Discours du Congrès de Versailles : « un discours long, rempli de généralités, et peu d’annonces nouvelles pour cette première allocution »

19601087_442198966166938_1765266085993599733_nClaude de Ganay, Député du Loiret (LR) s’est rendu cet après-midi au Congrès de Versailles pour écouter l’allocution du Président de la République, Emmanuel Macron venu détailler devant les parlementaires, son cap pour le quinquennat à venir.

En préambule, le président de la République a indiqué vouloir présenter sa feuille de route en toute « transparence », dans le but d’impulser « un renouveau politique », et ainsi changer certaines pratiques qui selon-lui, sont obsolètes., et dont les français ne veulent plus.

Pour le député du Loiret, les critiques concernant le quinquennat de François Hollande et de ses « années immobiles », ainsi que celles relatives aux dettes de l’Etat sont parfaitement censées et légitimes eu égard à l’héritage de l’ancien président, « qui nous laisse notamment le pays dans un état plus que catastrophique, avec par exemple une augmentation de la dette de plus 341 milliards d’euros durant le dernier quinquennat ! ».

Sa confirmation de réduire d’un tiers le nombre de parlementaires, le renforcement du Conseil Economique Social et Environnemental, et sa volonté d’accorder une plus grande autonomie judiciaire avec notamment la suppression de la Cour de Justice de la République semblent également être de bonnes initiatives note Claude de Ganay.

En revanche, « l’ensemble de ces mesures ont déjà été annoncées dans son programme lors de sa campagne ; le Président Macron n’a rien révolutionné, ni donné de précisions quant à son calendrier, ni encore fournit d’information sur les moyens pour y parvenir ! », se désole Claude de Ganay, pour qui ce discours soulève finalement plus d’interrogations qu’il n’apporte in fine de réponses ! ».

                                                                           Claude de Ganay