Déclaration de Claude de GANAY, député du Loiret, relatif à la campagne de François Fillon

J’ai pris connaissance de la décision de Bruno Le Maire de se retirer de l’organisation de la campagne de François Fillon, décision que je respecte.

N’ayant aucune responsabilité au sein de cette campagne, il ne m’appartient pas de me retirer d’un poste que je ne détiens pas.

C’est en simple militant que je vous adresse le fond ma pensée.

Depuis plusieurs semaines, je constate qu’il est devenu extrêmement difficile de faire campagne sur nos territoires. Le grand débat d’idées qui devait avoir lieu avec les Français, désireux d’alternance, se retrouve confisqué par un agenda médiatico-judiciaire qui impose son propre rythme.

Sur le terrain, à l’écoute de mes concitoyens, de mes militants, je ne peux me résigner à laisser de nouveau le pouvoir national aux mains des socialistes, à son allié de circonstance ou à l’abandonner à l’extrême droite.

Je ne ferai preuve d’aucune malveillance vis-à-vis de notre candidat François Fillon, qui a le droit comme tout citoyen à la présomption d’innocence, je m’interroge juste, en tant que simple électeur de droite, sur notre capacité à faire triompher nos valeurs de bon sens.

Les prochains jours de la campagne seront décisifs pour l’avenir de notre famille politique, nous devrons collectivement en tirer les conclusions nécessaires.

                                                                              Claude de Ganay